Blablabla

Le chagrin s’atténue et les souvenirs restent

Aujourd’hui, j’ai décidé de publier un article un peu moins gai que d’habitude. J’ai longtemps hésité à le publier, au départ c’était trop tôt puis je me suis dit qu’il était temps d’en parler un peu plus. Il y a trois mois de cela, mon chinchilla Tagada nous quittait. Son départ a été brutal. Il avait une malocclusion dentaire, nous lui avons fait limer les dents. Je m’étais préparée à le perdre pendant cette opération sauf que cette opération s’est très bien passée. Mon petit loulou avait la forme, j’ai pu le récupérer deux jours après. Au programme : gavage et anti-douleurs ainsi qu’un rendez-vous une semaine après pour un suivi et revoir les doses des médicaments. Il nous a quitté avant ce rendez-vous, la veille pour être précise.

Tagada allait bien, il se laissait gaver, il courait dans sa cage. La veille de son rendez-vous je l’ai trouvé complétement amorphe dans sa cage. Le temps de l’emmener chez le vétérinaire en urgence, à 1 h de route, il nous a quitté, il m’a quitté alors qu’il était dans mes bras.

Sa perte a été très difficile, elle l’est toujours. Le plus difficile c’est d’avoir eu l’espoir, il allait tellement bien, il s’était tellement bien remis. Je me suis pris une grosse claque dans la figure.

Tagada a été ma première boule de poils, je l’ai adopté quand j’étais à la fac, il m’a suivi pendant quasiment neuf ans, il les aurait fêté le 25 mars dernier. La première nuit a été difficile, je l’entendais boire dans son biberon, je l’entendais sauter dans sa cage. Je vous avoue que cette sensation de l’entendre m’arrive encore de temps en temps.

Neuf ans d’amour, neuf ans de vie commune.

Gérer la perte d’un animal est extrêmement difficile. Les premiers jours sont horribles, les premières semaines douloureuses. Puis, ça s’atténue, on y pense toujours mais on pleure moins, on peut à nouveau regarder des photos ou des vidéos sans s’effondrer.

Je remercie les personnes qui ont compris ma douleur. J’ai eu quelques remarques, de la part de mon entourage proche, qui m’ont agacé :  » Tu peux aller en racheter un, ça le remplacera « ,  » Tu vas en reprendre un et ça ira mieux « . Non, non, et non : un animal ne peut pas être remplacé, c’est un être vivant unique. J’ai perdu mon Tagada et si j’adopte un autre chinchilla ça sera pour découvrir un nouveau compagnon et pas essayer de retrouver celui que j’ai perdu. Aujourd’hui je ne compte pas reprendre de chichi, peut être qu’un jour l’envie sera à nouveau là mais pour le moment j’en doute.

Cet article est un hommage, car ce blog est aussi un lieu de réconfort pour moi et écrire tout ça m’a fait du bien. Il est toujours là, dans mes pensées.

♥  Pour mon petit loulou qui doit manger pleins de racines de pissenlit au paradis des chichis

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 réflexions au sujet de « Le chagrin s’atténue et les souvenirs restent »

    1. Coucou !
      Je savais que le jour où ça arriverait ça serait difficile, mais je ne pensais pas que ça serait aussi dur. Aujourd’hui cela va mieux, j’arrive à parler de lui sans pleurer, ça passe tellement vite…
      Bisous.

  1. Courage à toi….
    J’adore les animaux et je comprends qu’on puisse être anéanti par la mort d’un d’entre eux. Personnellement j’ai trois chats qui ont été là dans des moments difficiles de ma vie et qui m’ont aidé à tenir le coup. Je serais très affectée si je devais en perdre un.
    Bisous

    1. Coucou.
      Merci beaucoup. Mes animaux font partis de ma famille, ce sont mes bébés. Je n’ai plus de rongeurs, il me reste mon chat et ma chienne qui sont jeunes (deux ans pour mon chat et bientôt un an pour ma chienne), le lien que j’ai avec eux est différent de celui que j’avais avec Tagada et je n’ose pas imaginer le jour où je les perdrai. Je pense que ça sera encore plus difficile, mais bon, j’ai encore le temps d’y penser.
      Bisous.

  2. Coucou, je trouve que tu as bien fait de publier cet article, ca decharge et puis c’est une marque de confiance aussi vis a vis de celles qui te suivent, en tout cas moi je le prends comme ca…
    Je suis de tout coeur avec toi, j’ai cru mourir quand j ai perdu mon american staff, il avait 11 ans et souffrais d’une tumeur a la vessie… on a pu le garde 2 ans avec ca… la tumeur etait inopperable vu l’endroit ou elle s’etait logée… castration chimique et tout le bazard on fait que il a pu vivre ainsi sans souffrir. J’avais demande a mon veterinaire de me dire a la seconde ou mon chien souffrait…
    Un jour il allait pas tres bien et j’ai du aller chez le veterinaire, les metastase s’etaient propagée a la prostate il avait aussi des testicules de la taille d’une mandarine….
    Sur une nuit elles avaient doublé de volume… chez le veto ma premiere question a ete : est ce qu’il a mal? Il m’a dit oui alors j’ai dis on arrete j’aime trop mon chien pour qu’il souffre…
    Ca a ete le moment le plus penible et difficile de toute ma vie… je suis restee jusqu au bout parce que je pensait qu’il sentirai si je n’etais pas la…
    Tout ca pour dire qu’il est normal que le chagrin soit si grand, ils prtagent notre vie comme personne, on ne leur cache rien, ils sont tjs la meme quznd on est insupportable ils nous aiment….
    Voila ma petite histoire, tu n’es pas obligée de valider mon com si tu ne veux pas je ne t en voudrais pas… mais je voulais t expliquer que je te comprends rt que ca fait du bien d’en parler…
    Gros bisous ma belle

    1. Coucou toi 🙂
      Je n’ai jamais posté d’articles vraiment personnels sur mon blog mais je pense me diriger petit à petit vers ce type d’écriture. Le blog permet d’échanger, de se libérer et de se confier.
      Je suis désolée pour la perte de ton american staff. La décision a dû être très difficile à prendre mais c’est une très belle preuve d’amour : il n’a pas souffert. C’est ce qu’on s’était dit pour Tagada, on l’a fait opérer vu que c’était la première fois qu’il avait ce soucis et qu’il ne souffrait pas. Par contre on ne se serait pas acharné si il avait souffert.
      Je valide tous les commentaires ne t’inquiète pas, on est là pour discuter et échanger <3
      Bisous !

    1. Oui je le sais ma petite Cécile merci <3
      J'ai eu du mal à rédiger cet article, je l'avais programmé il y a un petit moment. J'avais besoin de le publier. Aujourd'hui ça va mieux, j'arrive à reparler de lui, à rire de ses bêtises etc. Par contre quand je vais en animalerie j'évite d'aller voir les chinchillas. Mais c'est une boule de poils qui mérite d'être connue car ce sont des petites bêtes très affectueuses.
      Pleins de bisous 🙂

  3. Moi aussi je te comprends car ce n’est jamais facile de perdre son compagnon
    comme c’était mon cas en perdant une chatte que j’ai tant aimé
    bisous

  4. Toutes mes condoléances Amandine. Je ne peux pas te dire que je comprends ce que tu ressent car je n’ai jamais eut d’animaux de compagnie à proprement parler. Mais je compatis à ta douleur. Je pense que c’est la même souffrance que lorsqu’on perd un ami cher. Je te fais des bisous et t’envoie pleins de good vibes 🙂
    A bientôt
    Mimi

  5. Coucou ma jolie,
    Je comprends ce que tu ressens, même si je n’ai pas d’animal de compagnie quand ma grand-mère a perdu sa chienne j’étais vraiment triste car c’était un peu aussi ma boule de poils quelque part. Puis c’est fou ce qu’on s’attache aux animaux.
    Je t’envoie plein de bisous et n’hésite pas si besoin ok ? <3

    1. Coucou !
      Oui on s’attache à nos boules de poils, ils sont très présents dans nos vies. Je ne me vois pas vivre sans mon chat et ma chienne. Le jour où ils partiront ça sera très dur mais j’ai encore le temps de voir venir, ce sont encore des bébés.
      Merci beaucoup !
      Bisous <3

  6. Coucou, ma douce.
    Je me rappelle bien la mort de Tagada ; je te comprends, j’ai moi-même eu un chinchilla, et je me rappelle quand il est mort. Je me rappelle chacun des animaux que j’ai perdus, on perd un ami et il emporte un petit bout de notre vie avec lui.
    Bisous

    1. Coucou !
      La perte d’un animal est vraiment une épreuve terrible. Comme tu le dis si bien, on perd un ami. En 9 ans de vie commune, on vit des choses ensemble et quand il part, il part avec cette vie qu’on a eu ensemble.
      Je n’ose pas imaginer quand je perdrais mon chat ou mon chien. Même si j’avais une très belle relation avec Tagada et que je le sortais régulièrement de sa cage, je pense que ce n’est pas la même relation qu’on peut avoir avec un chat ou un chien.
      Bisous.

  7. Je sais que tu as traversée des moments pas évidents et je te comprends à 100% vu que j’ai perdu ma chienne il y a moins d’1 an, elle avait 18 ans… 18 ans passée avec elle donc c’est toujours très très dur 🙁 je suis tellement attachée à mes chats que je redoute déjà le moments ou ils ne seront plus c’est pour dire ! ce ne sont pas que des animaux, je les aimes plus que tout et plus que certains humains tu sais haha
    Courage <3

    1. Je n’ose même pas imaginer ta douleur, tu as passé le double de temps qu’avec mon Tagada… Et puis, comme je le disais dans un autre commentaire, la relation qu’on a avec un chien ou un chat est différente de celle qu’on peut avoir avec un rongeur. Ma chienne et mon chat me suivent partout, ce sont de vraies glues. Je n’ose pas imaginer non plus le jour où ils me quitteront. Je comprends, je suis pareille que toi, pour moi les animaux sont des êtres qui ne te trahiront jamais, je les préfère moi aussi à certains humains.
      Bisous et merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image